AUTO-GESTION DE LA FÉCONDITÉ

Le cycle menstruel et ses signes

La menstruation

Nous savons toutes (et tous !) de quoi il s'agit...

La glaire cervicale

Le deuxième signe est une sécrétion fonctionnelle de l'organisme féminin (comme pour tout le monde... la salive)

La température basale

Le troisième signe n'est pas une impression subjective. Elle est indiquée -avec précision- par un thermomètre.

Le col de l'utérus

D'autres signes

La méthode sympto-thermique

MÉTHODES DE RÉGULATION DE LA FÉCONDITÉ BASÉES SUR L'OBSERVATION DES SIGNES BIOLOGIQUES DU CYCLE MENSTRUEL

 Il y a beaucoup de variété : quelques unes utilisent un seul signe et d’autres plusieurs.

 Plus récemment, de nombreuses APP et des réactifs dans l’urine matinale sont apparus pour déterminer la phase fertile du cycle ou la proximité de l'ovulation. Ce site expose le MELA et se limite à la méthode sympto-thermique pour être la plus efficace et celle qui diagnostique le plus de jours infertiles dans des cycles d'une durée inférieure à 41 jours.

Dans la méthode sympto-thermique, l'enregistrement, cycle par cycle, de l'évolution des signes décrits du cycle menstruel (et d'autres circonstances) est effectué dans ce qu'on appelle un graphique sympto-thermique. Ici sont répertoriés, d'abord, une gamme d'enregistrements graphiques en général, puis d'autres correspondant à certaines situations spécifiques. Tous les graphiques présentés correspondent à des enregistrements de cycles réels, même si la plupart comportent des commentaires supplémentaires à des fins pédagogiques.

Graphiques sympto-thermiques

Procréer consciemment

Avec des maladies

Grossesse non planifiée

Post-anovulatoires et stérilet

Post-partum avec ou sans allaitement

Après l'accouchement, la maman ovulera à nouveau après un temps très variable...

Combien de temps dure la perte de sang post-partum ?

Qu'est-ce qui influence le retour de la fécondité ?

Comment détecter le retour de la fertilité ?

C'est quoi la MAMA ?

Des réponses à tout cela (et plus encore !) en  cliquant ici.

Registres d'adolescentes

La préménopause

La fertilité masculine

·

L'efficacité de la méthode sympto-thermique

Évaluation des méthodes contraceptives

FÉCONDITÉ indique le nombre d'enfants nés par femme. Par exemple, le taux de fécondité était de 1,9 (2018) en Suède et en France et de 1,31 (2019) en Espagne, juste au-dessus de Malte (1,26). Ces deux pays ont les taux les plus bas d'Europe.

Un taux de fécondité de deux enfants par femme est considéré, théoriquement, comme un taux de remplacement de la population. Un taux inférieur à 2,0 indique que la population est en déclin et vieillissante.

FERTILITÉ indique le potentiel de fécondité (capacité de concevoir et de doner le jour à un enfant vivant). Ici, des méthodes basées sur la connaissance de la fertilité sont présentées, c'est-à-dire celles qui enseignent à reconnaître la phase de fertilité combinée d'un couple dans un cycle menstruel. Elle prend en compte, d'une part, l'aide apportée par la glaire cervicale sécrétée par le col avant l'ovulation, qui augmente la survie des spermatozoïdes à capacité fécondante (jusqu'à 5 jours) et, d'autre part, le temps de survie d’un ovule (moins de 24 heures) ou de plusieurs ovules (moins de 48 heures).

CARACTÉRISTIQUES D'UNE MÉTHODE POUR ÉVITER LA CONCEPTION :

  • Efficace, c'est-à-dire qu'elle donne sécurité et tranquillité,
  • Elle n'est pas nocive pour la santé,
  • Acceptée par le couple,
  • D'application facile,
  • Mécanismes d'action connus,
  • Accessible en pratique. Pas de difficultés ni dues à la rareté ou au prix (ou à l'ignorance du fournisseur).

LE CONSEIL CONTRACEPTIF :

  • L'adoption d'une méthode pour éviter la conception doit être régie par la prémisse qu'il n'existe aucune méthode d'application universelle.
  • Le choix personnel sera basé sur les avantages et les inconvénients.
  • Le couple doit savoir quoi faire, face aux imprévus, aux doutes, aux erreurs...
  • La possibilité de modifications ou de combinaisons doit être évaluée.
  • Justifier sa réversibilité.

L'ÉVALUATION DE L'EFFICACITÉ

La méthode la plus ancienne est l'indice de Pearl : nombre de grossesses observées dans un groupe de 100 femmes (couples) utilisant une certaine méthode pendant un an. (Dans les tableaux : IP)

 Nombre de grossesses x 1200
  IP = ----------------------------------------------
 Nombre de mois d'exposition

Lorsque l'étude a été réalisée sur des mois, la formule est x1200, lorsqu'elle a été réalisée sur des cycles le calcul est x1300, puisque dans une année, en moyenne, il y a 13 cycles menstruels :

  Nombre de grossesses x 1300
  IP = ----------------------------------------------
  Nombre de cycles d'exposition

Il faut distinguer entre :

  • L'efficacité théorique (la méthode appliquée à la perfection) IPT;
  • et l'efficacité pratique (à l'usage : oubli, incompréhension, "prendre un risque" [en anglais: «take a chance»] = exposition à une grossesse non désirée...) IPP Appelée aussi globale.

Maintenant on utilise davantage le calcul de la "table de vie" réalisé aussi sur 100 couples, tous pendant la même période : 6 mois, un an, deux ans. (Dans les tableaux de ce site : m. = Mois).

Il faut distinguer aussi entre :

  • les études rétrospectives. Après l'enseignement, il est décidé d'évaluer les résultats... (il y a toujours des cas inaccessibles car des personnes ont déménagé, ont perdu des notes, ne se souviennent pas très bien, etc.);
  • et les études prospectives. Les participants s'engagent à envoyer régulièrement des graphiques, pour une durée préétablie.

Études d'efficacité de la méthode sympto-thermique pour éviter la conception

FoGEEf·21·12·04b

 

A titre de comparaison, l'IPP de « la pilule » s'élève à 7 %.  Réf : Technologie contraceptive 21e édition 2018. 988p. Chapitre 3. Efficacité, sécurité et considérations personnelles [...] p.127.

Les études 1, 4, 10 et 12 (marquées d'une étoile) sont détaillées ci-dessous : il s'agit des numéros 6, 7, 8 et 9, respectivement.

Nous présentons ici 9 études prospectives de la méthode sympto-thermique par ordre chronologique. Celles d'avant 1990 ne sont pas répertoriés dans Medline.

1) ÉTUDE INTERNATIONALE FAIRFIELD (débutée en 1970)

Il y avait des participants des États-Unis, du Canada, de la France et de deux pays en voie de développement : l’Île Maurice et la Colombie, pendant deux ans. Il a démontré l'importance de la motivation pour bien appliquer la méthode.

Cliquez ici pour ouvrir l'étude.

2) ÉTUDE DE CALCUTTA (INDE)

L'étude a été menée dans les bidonvilles de Calcutta et c’est la plus grande étude jamais réalisée.

Cliquez ici pour ouvrir l'étude.

3) ÉTUDE À LOS ANGELES (CALIFORNIE)

Cette étude prospective se distingue des précédentes par trois aspects :

  1. Elle étudie deux méthodes à la fois : la méthode Billings (basée sur l'observation de la glaire cervicale) MB et la méthode sympto-thermique (double contrôle : calculs, glaire, température et autres symptômes) MST.
  2. Les participantes devaient signer leur consentement pour participer à l'étude (comme toujours) mais en acceptant un taux de grossesse non planifiée possible de 25 %. Dans ces conditions, les couples très déterminés à ne plus avoir d'enfants n'ont pas participé.
  3. Cette étude a commencé avec une population (utilisateur et moniteur) qui n'avait aucune connaissance préalable des méthodes. Elle s'est déroulée depuis avril 1976 jusqu’au 31 décembre 1978

Cliquez ici pour ouvrir l'étude.

4) ÉTUDE SIMILAIRE EN COLOMBIE

L'étude a été menée d'août 1976 à décembre 1978 à Bogota et Palmire, avec une première étape de 3 à 5 cycles d'apprentissage des méthodes.

Cliquez ici pour ouvrir l’étude.

5) EXPÉRIENCE AU LIBÉRIA ET EN ZAMBIE

En 1982, l'Organisation Mondiale de la Santé prépara un matériel pour l'enseignement des méthodes Billings et sympto-thermique. Il fut expérimenté au Libéria et en Zambie entre octobre 1983 et mars 1988.

Cliquez ici pour ouvrir l'étude.

6) ÉTUDE À MILAN (ITALIE)

Le « Centro Ambrosiano Metodi Naturali » (C.A.ME.N) enseigne quatre méthodes basées sur la reconnaissance des signes biologiques du cycle menstruel. Les couples peuvent utiliser soit la température seule, soit la méthode cycle-thermique, soit la mucus-thermique ou la sympto-thermique.
L'étude s'étend de 1984 à 1988.

Cliquez ici pour ouvrir l'étude.

7) ÉTUDE À OXFORD (ANGLETERRE)

Une étude pilote pour enseigner la méthode sympto-thermique dans un cabinet de médecine générale de la Sécurité Sociale à Oxford (1986 et 1987).

Cliquez ici pour ouvrir l'étude.

8) ÉTUDE EUROPÉENNE MULTICENTRIQUE (1989-1995)

Entre le 1er janvier 1989 et le 31 juillet 1994, 14 groupes d'enseignement de la Méthode Sympto-thermique (MST) de 9 pays européens : Autriche, Belgique, République Tchèque, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Italie, Espagne et Suisse ; un groupe de la méthode muco-thermique en France (CLER) et 68 femmes ayant utilisé une autre méthode naturelle ont été invités à participer (pendant au moins un an) à une étude prospective d'efficacité.

Cliquez ici pour ouvrir l'étude.

9) ÉTUDE EN ALLEMAGNE (2007)

Il s'agit de l'étude la plus récente, avec 900 femmes répondant aux critères de participation et qui ont fourni 17.638 cycles. Elles étaient toutes de nouvelles utilisatrices. Les couples qui respectaient la continence pendant la phase fertile ont eu un taux théorique de grossesses non planifiées (IPT) de 0,4 %.

Cliquez ici pour ouvrir l'étude.

CONCLUSION :

  • La méthode sympto-thermique est une méthode de planification familiale très efficace, quand elle est bien enseignée et bien appliquée.
  • Elle n'a pas d'effets secondaires nocifs.
  • Des couples de religions, de cultures, de niveaux sociaux, économiques et éducatifs différents ont pu appliquer la méthode sympto-thermique avec succès.

 

Et pour procréer consciemment ?

Le couple qui désire concevoir et savoir reconnaître les jours fertiles d'un cycle donné choisira les jours les plus favorables pour engendrer une nouvelle vie et se préparera avec enthousiasme à cette union qui pourra les faire père et mère.

Au cours des cycles précédents, le couple aura vérifié que les cycles sont apparemment de fertilité normale : la glaire cervicale est détectée (peut-être aussi les modifications du col de l'utérus) et un plateau haut de température d'au moins 10 jours. Ensuite, pendant le cycle au cours duquel il souhaite concevoir, il fera attention à la glaire cervicale (et aux modifications du col de l'utérus) comme déjà expliqué dans les parties correspondantes. Il s’unira les jours de glaire très fertile, sans attendre le dernier, car il n'est reconnu que le lendemain, pas quand il a lieu. Ensuite le graphique des températures indiquera que la fécondation n'a pas eu lieu (si elle descend, même avant le jour prévu des règles) ou, à l'inverse, se maintiendra -souvent- plus haut que d'habitude, ce qui fera suspecter la grossesse. Quelques jours plus tard, un haut plateau de 20 jours la confirmera sans avoir besoin d’un test dans l'urine ni dans le sang.

Pour ouvrir un rapport des études et travaux réalisés dans cet objectif et les résultats obtenus... cliquez ici.  

On y parvient à cette CONCLUSION :

« Ces exemples d'application de la méthode sympto-thermique, dans le but d’engendrer, montre que la "fenêtre de fécondité" est réelle et permet une procréation consciente. Expliquée aux couples hypofertiles (c'est-à-dire ceux qui depuis au moins un an souhaitent concevoir sans y parvenir) avec des cycles très irréguliers et certains avec une hypofertilité masculine, la MST a démontré qu'entre 10% et 27% d'entre eux ont vu leur désir d'être père et mère satisfait, simplement en reconnaissant la phase fertile du cycle, souvent avant 6 mois. Le mythe selon lequel l'ovulation se produit vers le 14ème jour du cycle (résistant aux preuves scientifiques) d'une part, et la ruée vers les tests et les traitements, plus ou moins invasifs, d'autre part, font que cette information qui permet l'autogestion de la fertilité n’arrive pas aux couples.
Cependant, des personnes solidaires font circuler ces informations. »

 

Profil des utilisateurs de la méthode sympto-thermique

L'abstinence a la renommée d’être un fardeau, et on s'est longtemps demandé quelles étaient les caractéristiques des utilisateurs de méthodes naturelles.
Dès 1970, une première étude est publiée auprès des utilisateurs de la méthode de la température, exposant ses caractéristiques et leur avis. Depuis lors, les aspects psychologiques des utilisateurs d'autres méthodes naturelles ont été étudiés.
Voici un résumé de certaines des études sympto-thermiques, la plus récente en 2015.

Cliquez ici pour y acceder.

La méthode sympto-thermique : une méthode peu connue

Ici sont expliqués les fondements scientifiques de la méthode sympto-thermique, l'évolution historique, les règles d'application avec ses variantes, son niveau de connaissance -notamment dans le secteur de la santé- et la diffusion qu'elle a eu à travers diverses publications.

On peut y acceder en cliquant ici.

 

Enfin vous trouverez ci-dessous, regroupés par emplacement géographique, une série de contacts disponibles pour de plus amples informations ou des conseils.

 

CONTACTS

·C·a·t·a·l·u·n·y·a·

Alt Penedès

Alt Penedès (Comadrona)

Barcelonès  (Médica)

Maresme  (Matrona · Consultora internacional de lactancia)

Maresme  (Médica)

·A·l·t·r·e·s··p·a·ï·s·o·s·

BÈLGICA ·  NFP-Vlaanderen

BÈLGICA ·  Sensiplan

CANADÀ ·  Serena

CANADÀ · Seréna Québec

ITÀLIA ·  Scuola CAMEN

REGNE UNIT ·  NFP Teachers Association

SUÏSSA · Cycle féminin

 

ACODIPLAN

Depuis près de 50 ans, ACODIPLAN accueille en persone (sur rendez-vous), par courrier, par téléphone, par fax, mais aussi par e-mail.

Maintenant, si vous souhaitez nous CONSULTER sur des questions qui pourraient vous être utiles pour votre AUTO-GESTION DE LA FERTILITÉ, veuillez remplir et envoyer ce formulaire :

Estem prop d'aquí!
Estem prop d'aquí!
Introduïu el vostre nom.
Introduïu un missatge.

En envoyant ce message, vous nous autorisez à utiliser les données que vous nous fournissez dans le seul but de pouvoir vous répondre. Nous ne les conserverons à aucune autre fin ni ne les communiquerons jamais à des tiers.

Heu d’acceptar els Termes i condicions.